Sexe-telephone-rose.fr : Emy, vous avez quitté votre pays pour être aujourd'hui animatrice de téléphone rose ?

Emy : Non, je n'ai pas quitté mon pays pour être animatrice de téléphone rose, je ne savais même pas que cela existait. J'ai travaillé en tant que secrétaire dans une entreprise et c'est là que j'ai découvert ce fabuleux métier. Je devais remplacer les absentes de temps en temps et avec de la pratique, je n'ai pas voulu continuer comme secrétaire. Avec le téléphone rose, je me sentais plus à l'aise et coquine comme je suis, il fallait bien me trouver quelque chose de ce genre. J'aime trop le sexe pour être secrétaire et être avec son patron dans une salle fermée sans rien faire, on me punissait totalement. Pour le téléphone rose, il faut avoir une bonne maîtrise de la langue sexuelle et des plans Q.

Sexe-telephone-rose.fr : Cela vous plait-il de toujours parler toujours de sexe ?

Emy : Comme je vous ai dit, il n'y a rien de mieux pour moi que le téléphone rose. Rousse aux yeux verts, des nichons avec des tétons à mordiller et des fesses bien fermes, j'ai un profil tout à fait excitant. La voix toujours douce au téléphone, gémir comme une cochonne en chaleur, les hommes ne peuvent refuser.

Sexe-telephone-rose.fr : 1 an seulement dans le téléphone rose, que retenez-vous dans ce métier ?

Emy : C'est vrai que ce n'est pas beaucoup de temps, mais le téléphone rose est ma passion. Les timides sont ceux qui sont les plus pervers et maniaques, moi je profite de ces gens pour prendre plus de plaisir. Il faut avoir les bonnes techniques et les mots exacts pour exciter l'homme. S'inventer des scènes de plans Q pour les faire bander, je suis experte. Même malade, je veux toujours entendre du sexe au téléphone, une vraie libertine en manque.

Le portrait des autres hôtesses

emy
olga
anna
alexandra
melissa
michelle